Comment j’ai perdu 15 kilos en méditant (et tout ce que j’ai gagné)


La méditation pour perdre du poids

« Vide ton esprit. Ton cœur essaie de te dire quelque chose. » Inconnu

J’ai récemment perdu plus de 15 kilos sans essayer ni avoir l’intention de le faire. Je me souviens avoir partagé cette nouvelle avec enthousiasme sur les médias sociaux un jour après être monté sur la balance de ma chambre d’hôtel et avoir été choqué. Je n’ai pas de balance, alors entre le moment où je m’étais pesée et ce jour-là, j’avais perdu plus de dix kilos sans m’en rendre compte.

Après l’avoir annoncé, des gens de tout le pays m’ont contacté pour me poser des questions. Tout le monde voulait savoir comment je l’avais fait et que pouvait-il faire pour perdre du poids également ? Je pouvais sentir le désir implorant dans leurs voix. Je voulais aider, mais quelle situation délicate dans laquelle je me retrouvais ! La perte de poids comporte de nombreuses causes possibles et elle est vraiment particulière pour chaque personne.

Beaucoup de personnes espéraient savoir quelle pilule ils pourraient prendre ou quel nouveau régime alimentaire suivre. D’autres se demandaient quel était ce programme d’exercices mystérieux qu’ils n’avaient pas encore essayé. Quel était le prochain régime Beach Body, céto, paléo, détoxifiant ou sans gluten qui allait réellement être efficace cette fois ?

Ma réponse à cette énigme a été surprenante pour tous et trop incroyable pour la plupart de mes amis. Mais une poignée d’entre eux a répondu qu’ils tenteraient le coup.

J’ai perdu du poids parce que j’avais commencé à méditer. C’est le fondement bien réel de tout cela. Beaucoup a été déconcerté par ma réponse, mais c’est en raison de ma pratique de la méditation que j’ai alors modifié mon mode de vie, ce qui m’a amenée à perdre un surpoids, dont je n’avais même pas conscience.

J’étais à l’université à l’époque, et mon professeur nous a chargés (prescrit !) de méditer. J’ai intérieurement roulé des yeux quand elle a annoncé cela et je me suis dit : «Tu peux compter dessus ! »

Environ un mois plus tard, lors de notre évaluation enseignant / élève, elle m’a dit qu’elle savait que je ne faisais pas le devoir de méditation. Elle a poursuivi son accusation en disant : «Je comprends que tu penses que tu n’en as pas besoin, mais comment vas-tu guider quelqu’un, qui lui en a besoin, si tu ne l’as jamais pratiquée toi-même ? »

Cela m’a secouée ! Comment pouvait-elle savoir que je ne faisais pas le devoir de méditation ? De m’interpeller ainsi devant tout le monde, quelle honte ! Faisant partie des meilleures étudiantes, je me suis sentie humiliée qu’elle puisse affirmer que je n’accomplissais pas le devoir. Le fait qu’elle le savait était suffisant pour que je le fasse.

Humiliée, c’est alors que j’ai commencé.

Vingt minutes par jour, nous devions vider nos têtes  et nous concentrer uniquement sur notre souffle. Ce fut terrible. C’était tellement plus difficile que je ne pensais, ce qui était le comble pour moi, compte tenu que je croyais déjà savoir le faire.

Je ne pouvais même pas rester immobile au début. Je me tortillais dans tous les sens. J’abandonnais puis recommençais, encore et encore.  Pendant ce qui semblait être une éternité, je me mettais en colère et réfléchissais à la raison pour laquelle je n’y arrivais pas. Je ne pensais pas pouvoir réussir, peut-être que la méditation était destinée à de meilleures personnes que moi. Finalement, après avoir lutté tous les jours mais tenu le coup, un peu plus de deux semaines plus tard, un changement s’est produit.

C’était comme si vous appreniez à faire du snowboard et que chaque jour était difficile et frustrant, et que vous passiez le plus clair de votre temps à tomber. Puis, avec un soulagement énorme, arrive alors ce moment où vous enchainez enfin vos virages et soudain vous l’avez.Tout coule et vous avez l’impression de flotter sur un nuage. Comme la première fois que vous apprenez à faire du vélo, ou encore lorsque vous essayez de surfer et que vous vous débattez dans les vagues, puis vous attrapez finalement votre première vague et là, tout à coup, vous glissez.

Ça ressemblait à ça. C’était une connexion. C’était super !

Après cette expérience, où j’ai ressenti un sentiment d’aisance totale, de paix et d’abandon, j’ai eu l’impression de comprendre enfin à quel point la méditation pouvait être puissante si on persévère. Il m’est alors devenu plus facile de retrouver ce sentiment chaque fois que je pratiquais. Progressivement, il m’est devenu plus aisé de conserver cette sensation au cours de la méditation.

Finalement, j’ai pu maintenir ce sentiment en dehors de la méditation, et c’est à ce moment que ma vie a vraiment commencé à changer.

Cette connexion plus profonde avec moi-même était vraiment agréable. Ce nouveau sentiment d’être me procura une nouvelle perspective, une autre considération pour moi-même, ce qui me poussa à modifier mon mode de vie. Cela ne semblait pas trop difficile car cela paraissait être la prochaine étape naturelle à franchir. Je me suis sentie appelé à vivre d’une nouvelle manière.

Lorsque vous méditez, vous développez votre amour-propre, donc le respect de vous-même. Cela signifie reconnaître sa valeur et prendre soin de soi. Ce nouveau sentiment et cette conscience de soi vous motivent à faire des choix différents et à réaliser des activités plus saines avec votre esprit, votre corps et votre âme.

La méditation vous entraîne à écouter votre voix intérieure qui recherche toujours votre plus grand bien. Lorsque nous entendons clairement cette voix, nous sommes amenés à nous traiter et à traiter les autres avec plus de soin. Il ne faut pas sous-estimer à quel point cela peut changer la vie.

Ma voix intérieure m’a dit que je devais commencer par me coucher avant 22 heures. Elle m’a exhortée à arrêter de manger certains aliments. Elle m’a dit de bouger mon corps et de faire des exercices quotidiens en plein air. Cela m’a poussée à arrêter de boire de l’alcool.

Ce sont quelques-uns des changements que j’ai été appelée à faire pour prendre mieux soin de moi et c’est ainsi que j’ai perdu plus de 15 kilos en quelques mois. J’ai regardé mon corps se transformer de telle sorte que je ne me reconnaissais même pas sur les photos. Tout cela sans vraiment vouloir perdre du poids. La méditation m’a simplement conduit à mieux m’aimer moi-même et le corps de mes rêves en a été le résultat.

Je ne sais pas quelles habitudes vous devez personnellement changer pour que vous ayez un corps plus dynamique et en meilleure santé. Mais je connais bien le moyen qui vous permettra d’y arriver. Nous avons tous des habitudes différentes qui nous empêchent d’être à notre meilleur, mais la méditation vous donnera la clarté nécessaire pour éliminer tout ce que vous devez changer.

La méditation élimine notre rumination mentale – tout ce qui dévie notre attention et nous empêche d’exprimer le meilleur de nous-mêmes. Notre cœur, voix de l’amour, sera toujours en lutte avec le mental, voix de notre ego. La méditation nous aide à calmer l’ego pour que le cœur puisse parler.

Lorsque nous abordons la perte de poids comme un combat, obsédé par les calories et punissant notre corps lors des exercices physiques, la bataille est difficile à gagner. Un voyage malheureux ne mène pas à une destination heureuse. Cette méthode est épuisante et ne paraît pas juste ; elle ne nous permet pas de nous sentir bien.

Vous n’avez plus de temps à perdre en luttant contre vous-même, en vous détestant ou en étant malheureux avec vous-même. Il est temps d’essayer une nouvelle approche. Il est temps de vous aimer en meilleure santé.

Lorsque nous choisissons de nous aimer davantage, notre désir de prendre mieux soin de nous grandit.

Avant de manger, lorsque je vérifie intérieurement et que je me demande quel est le meilleur aliment que je puisse donner à mon corps maintenant, je fais des choix différents. Avant, la plupart de mes choix alimentaires étaient basés sur les émotions.

La plupart d’entre nous ne mangent pas en conscience ; nous mangeons en fonction de nos émotions, en essayant de calmer des sentiments du passé ou du présent.

Lorsque nous laissons nos émotions nous gouverner de cette manière, nous ignorons notre système de guidage – notre intuition, notre sagesse intérieure – quant à ce dont notre corps a besoin pour fonctionner au mieux.

L’auto-trahison se produit lorsque nous ne tenons pas compte de ce qui est le mieux pour nous, ce qui nous rend encore plus malheureux et excite notre appétit. C’est un cycle douloureux à vivre et cela a un coût. Le poids émotionnel que nous portons se manifeste en tant que poids physique. Cela favorise la stagnation et les maladies.

La méditation régule les émotions. Cela vous éloigne des vieux schémas de pensée. Cela peut vous libérer. Libérez votre esprit et le reste suivra.

Cela vous aide également à développer la conscience de vous-même, ce qui vous permet de moins rechercher inconsciemment des aliments qui compensent votre malaise. Au lieu de cela, vous pourrez demander à votre corps ce dont il a besoin pour être bien. Vous pourrez alors vous confronter à votre émotion au lieu d’essayer de l’étouffer.

L’envie de réconfort est vraiment un appel à l’amour. L’envie de sucreries est un appel à plus de douceur dans votre vie. Plutôt que de manger pour atténuer votre tristesse, vous pourrez voir cette envie comme l’opportunité de vous donner ce dont vous avez vraiment besoin : de l’amour.

Puis, au fil du temps, lorsque vous permettez à la méditation d’apaiser votre esprit, votre besoin de réconfort disparaît. Cela vous aide à prendre conscience que l’amour ne vient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur de vous. Lorsque vous comprendrez cela, vous ne le rechercherez plus. L’amour est une ressource illimitée située à l’intérieur de vous.

Si une perte de poids durable vous intéresse, la méditation est la clé, bien que ce ne soit pas une solution miracle. Mais rien de ce qui a de la valeur ne l’est. Une pratique quotidienne de la méditation vous guidera naturellement vers des changements de mode de vie qui vous soulageront et allégeront votre fardeau – mentalement, émotionnellement et physiquement. Il faudra un peu de pratique avant de le comprendre, mais persévérez. Rappelez-vous, il m’a fallu un certain temps pour l’obtenir. Si je peux le faire, alors tout le monde le peut aussi.

Maintenant, je sais pourquoi mon professeur a pu me dire que je ne faisais pas le devoir de méditation. Tant de changements se produisent en vous lorsque vous commencez à méditer tous les jours. Je n’étais pas connectée à ma guidance intérieure et pour ceux qui le sont, il apparaît clairement quand quelqu’un ne l’est pas.

Je vivais, mangeais, parlais et agissais inconsciemment. J’étais guidée par mes sentiments au lieu d’être ancrée dans l’amour. Une grande partie du monde fonctionne de cette manière, d’où la raison pour laquelle nous voyons tant de chaos, de drame et de maladie.

En y repensant maintenant, je suis étonnée de constater que je n’avais aucun problème dans ma façon de vivre et aussi de ne pas avoir eu l’intention plus tôt de changer. Je suis tellement reconnaissante d’avoir eu une enseignante qui m’a amenée à la méditation et qui m’a aidée à persévérer suffisamment longtemps pour en retirer les bienfaits.

Uniquement vous, pouvez savoir ce qui est le mieux pour vous, et votre guide intérieur – votre cœur, votre intuition – connaît le chemin. La méditation vous aidera à entendre cette voix. Ne tardez pas, commencez le meilleur de votre vie aujourd’hui !

Previous Faites le ménage : deux questions simples pour faire le vide facilement
Next Faites un saut spirituel avec les pierres de protection et d'opportunité !

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code