Les Atlantes et l’Atlantide


L'Atlantide et les Atlantes

L’histoire de l’Atlantide, réalité ou légende, a traversé le temps et nous questionne toujours. L’Atlantide, histoire rapportée par Platon, est aussi dans l’imaginaire de beaucoup un synonyme du paradis perdu. Ainsi, l’Atlantide serait un continent, une vaste île, engloutie 9.000 ans avant notre ère, suite à une vengeance des Dieux grecs ou une catastrophe géologique ? Cette histoire, rapportée par Platon, a régulièrement été l’objet des spéculations les plus diverses. Alors l’Atlantide et ses habitants les Atlantes sont-ils un fait historique ou une légende, un mythe ? Depuis des siècles et jusqu’à nos jours, le débat n’est pas clos. Les tenants de la vérité historique recherchent sans cesse des preuves pour étayer leurs théories de manière irréfutable. On fait le point sur ce qui est encore un mystère à éclaircir.

Tout sur l’Atlantide

Atlantide vient du grec ancien Atlantis qui signifie île d’Atlas. L’Atlantide était un archipel se composant de deux grandes îles situées dans l’Océan Atlantique près de la mer Méditerranée. Il existait là une civilisation fortement développée celle des Atlantes. Le point le plus important au sujet de cette civilisation est qu’elle possédait la véritable connaissance religieuse philosophique. Ce qui permit à beaucoup de gens d’avancer rapidement dans leur développement au niveau divin  et accomplir ainsi leur évolution humaine personnelle.

Cependant, avec le temps la culture spirituelle de l’Atlantide se dégrada, et, en conséquence, le pouvoir dans le pays fut assuré par des personnes agressives, qui préférèrent la magie noire et la domination sur les autres plutôt que le principe du véritable développement spirituel. Alors, Dieu fit les îles de l’Atlantide s’engloutir dans l’océan.

Mais la connaissance spirituelle la plus élevée a été préservée par un certain nombre d’Atlantes qui ont réalisé la Divinité. Ils l’ont introduite en Égypte et en d’autres pays, où cette connaissance a existé pendant un certain temps fournissant une base pour la culture spirituelle locale.

Selon le récit de Platon, elle aurait été engloutie par un cataclysme vers 9600 avant J-C.

La légende raconte que le Royaume des Atlantes a été noyé sous un déluge d’eau, car ses habitants avaient sombré dans la corruption et le matérialisme.

Suite à ce cataclysme, l’île mythique fut rayée à jamais des cartes du monde. On raconte que la ville, bâtie en l’honneur de Poséidon a été englouti par les flots lors d’un déluge provoqué par Zeus. Elle serait située au-delà des colonnes d’Hercule comme on désignait alors le détroit de Gibraltar.

Les controverses sur l’Atlantide et les Atlantes

Platon raconte que le l’« Île était plus étendue que la Libye et l’Asie prises ensemble ». Le peuple atlante aurait colonisé les rivages de l’Afrique du Nord et de l’Italie, aurait entrepris la conquête de l’Égypte, de la Grèce et du reste du monde méditerranéen. Mais Athènes restait l’une des dernières régions encore libre. Leur disparition et leur engloutissement auraient été provoqués par la fureur de Zeus qui voulait protéger la ville qui lui rendait hommage.

Selon le philosophe, l’Atlantide est une ville immense avec des richesses inouïes et des cultures florissantes. L’Île est peuplée par des conquérants, des intellectuels et dirigée par un système démocratique juste. C’est une ville riche, magnifique, à l’architecture imposante représentée comme étant très futuriste pour l’époque. Sa technologie extrêmement avancée en faisait un adversaire terrible et le plus grand conquérant de l’Antiquité !

Beaucoup pensent que la cité sous-marine existait bel et bien. Longtemps considéré comme une création issue de l’imagination d’un penseur de l’antiquité, un nombre non négligeable de géologues, climatologues, scientifiques pensent que l’Île a bien existé et serait toujours enfouie au fond de l’océan depuis des siècles…

Dans une conférence donnée il y a quelques années, Pierre Termier, membre de l’Académie des Sciences affirmait que l’Atlantide pourrait avoir été engloutie par de brusques mouvements de l’écorce terrestre. Il existe des chaînes sous-marines de montagnes et personne n’a encore totalement exploré les fonds marins.

Rien ne prouve qu’il n’existe pas de cité sous l’eau.

On visionnera avec une certaine curiosité le film, « À la poursuite de l’Atlantide » d’Andy McDermott, un concentré d’aventure qui fera passer le grand Indiana Jones pour un touriste au salon de la claquette. Vous y suivrez Nina Wilde, une jeune archéologue new-yorkaise qui est parvenue à localiser, à elle toute seule, l’Atlantide !

Description de l’Atlantide

Selon le texte de Platon, dans le Timée et le Critias, cette île était plus grande que la Libye (Afrique du Nord) et l’Asie réunis ; une surface considérable qui aurait été exagérée pour impressionner les lecteurs du livre. Cependant, il détaille l’emplacement présumé de l’Atlantide : au-delà des colonnes d’Hercule.

Il y décrit sa forme (en cercles séparés par de l’eau), son fabuleux temple de Poséidon (ancêtre des Atlantes) de 200 m de long, recouvert d’or et d’argent, ou encore les nombreuses sources d’eau chaude de la cité. Elle serait un véritable paradis sur terre, riche, puissante et invincible. 10 rois la gouverneraient et des taureaux seraient sacrifiés au dieu Poséidon. Ce qui n’est pas sans rappeler le culte minoen envers les taureaux.

L’armée de l’Atlantide aurait été la plus puissante du monde antique. Elle aurait possédé une marine de 1200 navires, 240 000 marins y étaient affectés, sans compter les 10 000 chars de combat, les 20 000 cavaliers et les 800 000 soldats que l’île pouvait rassembler en cas de besoin. L’immense puissance guerrière Atlante aurait envahi Athènes.

Les Atlantes vus par Platon

Platon est le premier à relater dans deux dialogues l’histoire de l’Atlantide. Cette légende a été rapportée puis transmise de génération en génération notamment par un certain Solon, homme politique grec vivant en 600 av. J.-C.. Retiré dans la ville de Sais en Égypte, l’homme se fait conter l’histoire de la cité disparue par des prêtres. La légende est en marche.

Les Égyptiens racontent que les Atlantes habitaient une île dont on ignore toujours la localisation très riche. Ces hommes étaient des marchands, des navigateurs et d’incroyables artistes. Voulant s’emparer de la Grèce, Poséidon, le dieu grec de la mer, se déchaîne contre eux et provoque de terribles tremblements de terre et raz-de-marée pour engloutir leur île.

Dans ses dialogues, Platon estime que ce cataclysme s’est produit en 9 000 av. J.-C. et il est convaincu que l’Atlantide se trouvait au-delà du détroit de Gibraltar.

D’abord résumée dans le Timée, l’histoire de l’Atlantide est longuement développée dans le Critias (108e-121c), où le récit se termine abruptement au milieu d’une phrase : “Lorsque les dieux furent tous réunis, Zeus dit : ” A-t-on perdu la fin du manuscrit ? Platon a-t-il laissé son dialogue inachevé ? Quoi qu’il en soit, on devine fort bien la suite, qu’a déjà résumé le Timée. En fait, frappée par le courroux de Zeus, dont on sait qu’il a déclenché le Déluge contre les hommes “gonflés d’injuste avidité et de puissance” (Critias, 121c), l’Atlantide est condamnée à disparaître dans les eaux.

Entre discours inspiré par l’imagination ou par la réalité, Platon joue sur le statut de son récit en le présentant comme “une histoire vraie” ; ainsi Socrate s’exclame : “Que ce ne soit pas une fiction fabriquée (mais une histoire véritable, voilà qui est essentiel” (Timée, 26e).

Le récit de Platon présente deux modèles de cités-états fort anciens et disparus : d’un côté l’ancêtre d’Athènes (la cité à l’état protohistorique, en quelque sorte) ; de l’autre l’Atlantide, située au-delà des colonnes d’Hercule (détroit de Gibraltar), dans le mystérieux Océan. Ces deux états seraient entrés en conflit et auraient été anéantis au cours d’un terrible cataclysme quelque neuf mille ans avant le temps de Platon.

Les rois de l’Atlantide sont les descendants de Poséidon et d’une princesse locale, Clito. Le plus ancien est aussi le roi éponyme de l’île, Atlas. Il a fait construire une cité idéale, selon un plan en cercles concentriques, autour du temple de Poséidon et Clito. Son règne correspond à une espèce d’âge d’or : les Atlantes sont vertueux et justes, ils sont gouvernés avec sagesse et modération, la nature pourvoit généreusement à tous leurs besoins.

Plusieurs générations se succèdent ainsi, jusqu’au jour où, corrompus par “l’orgueil de dominer”, ils abandonnent leurs mœurs paisibles et, pris d’une frénésie de conquête, envahissent en force l’Europe et l’Asie. Selon le récit de Platon, ils sont alors arrêtés par une armée de combattants athéniens et les dieux, pour les punir de leur hubris (démesure), déclenchent un cataclysme qui engloutit à la fois les guerriers athéniens et l’Atlantide.

Depuis Platon, l’Atlantide n’en finit pas d’exciter les imaginations : aujourd’hui encore, certains explorateurs sont persuadés qu’ils vont découvrir le continent englouti dans les profondeurs de l’Atlantique, tel le capitaine Némo de Jules Verne dans Vingt-mille lieues sous les mers.

Au final

Quoi de plus normal, finalement, qu’une civilisation aussi importante que celle des Atlantes ait marqué de façon indélébile les cultures qui lui ont succédé, depuis les pasteurs du tassili des Ajjer jusqu’aux bâtisseurs des pyramides d’Égypte ? Culture primordiale que l’on retrouve dans toutes les grandes traditions, celle de l’Atlantide n’a pas disparu : elle se perpétue dans ces ” peuples-vestiges “. Finalement, on ne sait si on découvrir un jour des vestiges de l’Atlantide, ce qui est certain c’est que la force de ce mythe est une réalité.

Previous Les 3 meilleures pierres pour attirer l’abondance
Next Comment vous enraciner (12 techniques puissantes)