N’oubliez jamais que vous avez le pouvoir de choisir


«Si nous sommes en paix, si nous sommes heureux, nous pouvons sourire et tous les membres de notre famille, toute notre société, bénéficieront de notre paix.» – Thich Nhat Hanh

Consacrez-vous aujourd’hui au pouvoir de choisir. Votre choix. Vous ne pouvez pas choisir tout ce que vous vivez dans la vie, mais ce que vous pouvez choisir est plus puissant que n’importe quelle circonstance, évènement ou opinion d’une autre personne.

La chose sur laquelle vous focalisez votre esprit, la façon dont vous utilisez vos mots et la manière avec laquelle vous vous traitez, ainsi que les autres, dépendent entièrement de vous. Un chapitre à la fois, vous écrivez votre propre histoire.

Nous avons tous le pouvoir de choisir ce que nous absorbons et ce que nous libérons. En fin de compte, nous décidons de ce que nous partageons, de ce que nous gardons et de ce que nous laissons. Combien de temps nous restons en colère et combien de temps nous restons dans l’espoir de quelque chose, quand nous disons oui et quand nous disons non, le fait de ne dire que ce que les autres veulent entendre, tout cela dépend de nous. Que nous regardions le monde avec gratitude ou ressentiment commence par un choix.

Ce n’est pas que quelqu’un choisisse la douleur. Je ne peux pas penser à une seule personne qui choisirait le désespoir ou l’insécurité. Personne ne choisit la honte pour fardeau. Même l’ennui n’est pas un choix. Nous oublions parfois notre pouvoir ou sous-estimons peut-être le pouvoir de nos intentions.

Pour moi, l’oubli est un basculement rapide dans le contrôle ou la peur. Chaque doute, chaque plainte et crainte m’amène directement à douter davantage, à me plaindre davantage et à avoir davantage peur. La pression augmente, la tension monte, et même si je déteste l’admettre quand je succombe, j’ai le choix.

Je peux choisir à quel point je suis attentif à mes pensées et comment je réagis à ce que je ressens. Même si les heures, les jours,les années passent, il n’est jamais trop tard pour faire un choix différent. 

Mon mari sera le premier à vous dire que je peux garder les choses. J’ai passé des mois à retenir le commentaire d’une amie à propos de mon travail d’écriture. Je lui ai dit que je me sentais bloquée dans un projet et elle m’a dit : «Ce n’est pas comme si c’était un travail pour de vrai. Tu n’es pas obligée de le faire. »

J’étais en ébullition quand elle a dit cela, mais je ne lui en ai pas dit un mot. Je n’y ai plus pensé pendant quelques jours en me disant que ce n’était « pas important », mais dès que son nom est réapparu ? Je ne pouvais plus penser à autre chose.

Si je remonte plus loin que ça encore, quand j’avais environ six ans, un petit garçon dans le bus me traita de sorcière. Les taquineries entre élèves peuvent sembler être bien peu de chose, mais je ne peux pas vous dire à quel point cette remarque a pu saper l’estime de moi depuis lors. Parfois, je pensais que c’était désespérément coincé dans ma psyché, mais, trente ans plus tard, j’ai en quelque sorte choisi de guérir cette blessure.

Il n’est jamais trop tard pour choisir.

Quand je me souviens du pouvoir de mon intention, peu importe le temps que cela me prend, je reviens chez moi avec un point de vue approfondi et une bienveillance accrue. Mes choix atténuent la colère, la peur et le chagrin que j’avais ressentis. Quand je me rappelle le pouvoir que j’ai de choisir, ma démarche et mes paroles s’adoucissent. Je vois alors un monde complètement nouveau autour de moi. 

De ce lieu de mémoire, tous les choix positifs et stimulants à ma disposition émergent du brouillard mental. Je peux choisir de poser une question, de résoudre un problème ou d’appeler à l’aide. Je peux choisir de faire une promenade, méditer, grignoter quelque chose, arroser les fleurs ou prendre conscience du bonheur que je vis.

Chaque pas positif conduit à des choix de plus en plus positifs.

Tant de choses échappent à mon contrôle et j’apprends à ne plus vouloir que ce soit autrement. Je comprends maintenant que cela ne se produit que par mon choix.

J’ai toujours voulu suivre un plan, pas suivre le courant, et je comptais sur ces projets pour pouvoir me sentir en sécurité.

Voici un exemple : lorsque mon mari a mentionné avoir trouvé un nouvel emploi il y a quelques années, je voulais connaître tous les détails. Non je voulais plus que ça, je voulais être tellement impliqué dans le processus que je savais exactement ce qui se passait. Quand il n’a pas eu un nouvel emploi, je voulais savoir pourquoi et ce que cela voulait dire.

Bien sûr, la vie ne fonctionne pas de cette façon, et en mettant ma sécurité dans des détails que je ne pouvais pas contrôler, j’ai abandonné mon pouvoir.

Quand j’ai pu reconnaître ce schéma de fonctionnement, je me suis ouvert à une manière différente de choisir. Si je veux plus de certitude, je peux choisir de rechercher des éléments en lesquels j’ai confiance, tels que mes valeurs, mes points forts et le processus d’apprentissage, plutôt que des éléments susceptibles de mal tourner. Si je veux me sentir plus en paix, je peux choisir de me parler avec plus de gentillesse plutôt que me critiquer. Par-dessus tout, je peux choisir d’être mon propre maître quoi qu’il en soit.

Ce que j’apprends de cela, c’est qu’il y a tant à dire et tant de façons de choisir.

Vous pouvez choisir d’établir une petite limite lorsque vous vous épuisez à rester en paix.

J’ai choisi d’être fidèle à moi-même. Puisse mon honnêteté restaurer ce qui a été épuisé.

Vous pouvez choisir de rayonner de la bonté quand vous voyez des images de souffrance aux infos.

Que tous les êtres soient en sécurité. Que tous les êtres retrouvent la paix. Que tous les êtres trouvent la liberté.

Vous pouvez choisir de rendre hommage à notre expérience humaine commune lorsque vous vous sentez véritablement seul.

En ce moment, je me souviens que dans ma joie et ma souffrance, je suis connecté à toute l’humanité. 

Et lorsque vous êtes au sommet du monde, vous pouvez choisir de vous y prélasser.

Je dédie ce moment à la profonde gratitude que je ressens. Je choisis de profiter de cette joie aujourd’hui. 

Il y a toujours quelque chose à choisir. Alors, choisissez ce qui est apaisant, si vous le pouvez. Choisissez de rechercher des choses qui vous font du bien. Sinon, choisissez de poser une intention aussi ferme que possible. Toujours en acceptant la partie de soi qui oublie. 

À partir de maintenant, en commençant petit, rappelez-vous votre pouvoir de choisir. Voici comment :

Commencez par vous-même

Offrez ce que vous avez en vous en ce moment – votre cœur qui bat, votre souffle, vos mains, vos yeux qui lisent ces mots – à votre pouvoir de choisir. Avec ce pouvoir, consacrez ce moment à votre santé ou votre bonheur, à une nouvelle histoire, ou à tout ce qui résonne en vous.

Je dédie ce souffle à mon bonheur. 

Je dédie cette journée à ma santé. 

À travers chaque mot que je lis, je me souviens de mon pouvoir de choisir.

À partir de là, si vous vous sentez inspiré, ajoutez un autre choix, prenez une mesure positive qui favorise votre santé et votre bonheur. Prévoyez de faire la même chose demain.

Si rien ne vous parle, c’est bon. Souriez et remerciez-vous pour ce choix quand même.

Ensuite, orientez votre pouvoir de choisir vers quelqu’un que vous aimez. 

Pendant un instant, offrez-lui tout ce qui est à sa portée.

Je dédie cette heure aux personnes que j’aime le plus. Que les battements de mon cœur leur accordent santé, bonheur et sécurité.

Encore une fois, renforcez votre intention par un choix si cela vous convient. Décrochez le téléphone, donnez un coup de main ou envoyez un texto rapide.

Si aucune action n’est nécessaire ou possible maintenant, c’est bon. Souriez et imaginez-les recevant tout de même votre dévouement.

Vous pouvez étendre votre pouvoir de choisir aussi loin que vous le souhaitez. 

Consacrez chaque pas que vous faites en traversant la rue au bien-être de tous les passants. Ensuite, complétez par un autre choix si cela vous parait juste. Souriez-leur. Croisez leur regard. Envoyez-leur mentalement des vœux positifs pour leur journée.

Consacrez votre trajet de la journée à apporter de l’harmonie à une relation difficile. Si cela vous semble possible, faites un autre choix. Énumérez ses traits positifs. Nommez une façon avec laquelle vous pourriez lui répondre différemment. Pardonnez si vous en êtes capable et en avez le désir. S’il n’y a rien d’autre, choisissez d’être soucieux de la façon dont votre attention alimente votre expérience interne du conflit et choisissez de nourrir quelque chose de nouveau.

Avec votre pouvoir de choisir, exprimez vos souhaits les plus profonds pour la planète et pour tous ceux qui l’habitent. Voyez grand.

Je dédie aujourd’hui mes mots à un message d’amour. Que tous ceux que je rencontre reçoivent ce message et m’aident à le diffuser à travers leurs mots. Puisse ce message se multiplier et atteindre tous les êtres.

J’envoie mon amour à la planète. Puis-je contribuer à la purification de l’air, à la restauration de nos océans et à la santé de toutes les créatures de toutes les manières possibles à ma disposition aujourd’hui.

Ensuite, choisissez une action qui se présente à vous. Si rien n’apparait, c’est bon. Souriez et sachez que vous avez renforcé votre pouvoir de choisir tout de même.

Si un choix vous interpelle, restez-y. Travaillez-y aussi longtemps que vous le sentez juste. Ce peut être un jour, une semaine, un mois ou plus. Amplifiez votre travail par d’autres choix en fonction de votre situation actuelle.

Faites attention à ce qui se passe lorsque vous pratiquez cela. Peut-être remarquerez-vous que les nouvelles idées circulent plus facilement. Vous vous sentirez peut-être motivé pour faire un pas en avant au bout d’un certain temps. Si vous ressentez que tout ce qui se passe exprime plus d’éveil et de puissance, alors l’effort en valait la peine !

Peu importe ce qui se passe dans votre journée ou dans votre cœur, souvenez-vous qu’il y a toujours quelque chose que vous pouvez choisir. Puissions-nous tous nous rappeler le pouvoir que nous avons.

Previous Commencez votre journée du bon pied grâce à l’état d’esprit Magic Morning ou comment se lever tôt peut améliorer votre vie
Next Pourquoi mon grand-père était heureux même lorsqu'il mourait

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code