Les bracelets de méditation mala bouddhiste (108 perles)


Mala Bouddhiste 108 perles

Chaque religion possède des rituels que l’on admet volontiers sans toujours comprendre et l’usage du bracelet Mala en fait partie. Ce bracelet existe depuis des siècles et son utilisation s’est répandue au fil du temps, même chez les non-croyants. En réalité, le bracelet Mala a une signification particulière, on en distingue plusieurs catégories, chacune ayant une utilité particulière. Et avant de parler en profondeur du bracelet mala à 108 perles, est nécessaire d’avoir une vue d’ensemble sur son origine, sa signification et ses divers usages. Et après avoir pris connaissance de ces divers aspects, il faut être en mesure de bien choisir son propre bracelet bouddhiste.

Qu’est-ce qu’un bracelet bouddhiste ?

Le terme « mala » est d’origine sanscrite et signifie « guirlande méditation » ou « guirlande de perles ». En effet, le sens de sa traduction provient de son utilité. Dans certains courants spirituels le bracelet mala, tibétain ou bouddhiste se manie comme un chapelet.

Jusqu’à aujourd’hui, l’on a peu d’informations fiables sur l’histoire du bracelet Mala. Quoi qu’il en soit, les historiens estiment son origine à plus de 3000 ans. Créé en Inde, cet accessoire est au cœur de la tradition bouddhiste et hindouiste. Il est utilisé durant la prière ou la méditation et le nombre de perles qu’il comporte n’est pas anodin. De ce fait, la constitution d’un bracelet Mala à 108 perles relève de certaines croyances.

C’est un objet qui est traditionnellement porté autour du cou, mais au fil du temps, les adeptes ont commencé à le mettre au poignet d’où la naissance du « bracelet » mala. À l’origine ce collier ou chapelet qui ne comporte pas moins de 108 perles. Et c’est uniquement pour les rendre faciles à porter autour du poignet que les fabricants ont commencé à en fabriquer avec un nombre de perles plus faible, une vingtaine en moyenne.

Ce qui fait que les Indiens hindouistes et bouddhistes ont pris pour habitude d’enrouler leurs malas autour de leur poignet et ils n’étaient pas les seuls. Les Tibétains ont aussi pour habitude de porter des bracelets, colliers et autres colifichets depuis des lustres. C’est pour cette raison que les bracelets bouddhistes sont aussi qualifiés de bracelets tibétains.

Les moines tibétains qui vivent dans les contrées retirées du monde sont connus pour suivre les préceptes et valeurs bouddhistes. Tous leurs bijoux n’ont pas pour but d’embellir leurs tenues, mais reflètent surtout un art de vivre. Et si ces bijoux se sont un peu exportés, c’est naturellement dû à leur authenticité et à leur simple beauté. Ils ont commencé par apparaitre dans les pays asiatiques et plus tardivement en occident.

Et dans les sociétés modernes, les bracelets Mala suscitent dorénavant un très grand intérêt. Par exemple, ils tranchent très bien avec les modes vestimentaires et apportent du dépaysement et de la couleur aux tenues.

Utilisation d’un bracelet bouddhiste

Le mala est utilisé pour réciter les prières ou compter les mantras. En général, on l’égraine avec l’index et le pouce de la main droite en le tenant pas la main gauche. Ce mécanisme s’effectue de l’extérieur vers l’intérieur, c’est-à-dire vers soi. Cela signifie qu’on est en train de retirer des gens de la souffrance et le karma en retour, nous est favorable et fait preuve de compassion. De manière générale, c’est un bracelet qui représente les émotions positives et est aussi bien utilisé par les non-croyants que par les croyants.

Les perles permettent aussi de mieux gérer les techniques de respiration. Et en fonction de leur nature, celles-ci peuvent donner une orientation à la prière ou l’intensifier. À titre d’exemple, le bracelet Mala constitué de cristal de cloche permettrait de retrouver un objet, un être humain ou un animal perdu. L’utilisation de ces bracelets peut être élargie à des fins comme la lithothérapie.

En effet, lorsque les perles d’un bracelet tibétain se constituent de pierres, cela peut contribuer à améliorer votre bienêtre. Les énergies qu’elles procurent peuvent être physiques ou psychologiques. Pour ce faire, il vous suffit de les porter régulièrement sur votre peau. Il est aussi important de les recharger quotidiennement et de les purifier.

Lors des séances de méditation, le bracelet Mala tibétain peut être utilisé pour donner une durée plus objective aux séances. Vous allez aussi pouvoir travailler votre concentration et votre patience qui sont des vêtues très utiles en méditation. Ce sont là deux qualités considérables dans votre développement spirituel et personnel.

D’autre part, en pratiquant le yoga avec un bracelet Mala, vous allez plus rapidement atteindre l’état de sérénité. Car, comme dans le cas de la méditation, il permet de faire abstraction de tout ce qui vous entoure. C’est un matériel qui vous rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Les différentes parties du bracelet Mala

Le bracelet Mala est un objet qui possède de nombreux secrets cachés dans ses différentes parties. Pour commencer, le fermoir conique de ce bracelet représente la vacuité. Il s’agit dans la tradition bouddhiste de l’inexistence de toute essence. Cela équivaut à dire que dans ses fonctions, toute chose est dénuée d’existence autonome. Le cordon pour sa part est théoriquement composé en plusieurs fils noués en tresses, chacun ayant un symbole spécifique.

Trois d’entre eux symbolisent les différents corps du bouddha : le corps absolu, le corps de gloire et celui d’émanation. Les 5 autres représentent les différentes sagesses ou familles de Bouddha. Et les 9 autres restants symbolisent le Bouddha primordial Vajradhara. Et pour finir, lorsque le compteur se termine par un dordje, cela représente la compassion et l’habileté. Tandis que la cloche symbolise plutôt la vacuité et la connaissance.

Signification des 108 perles du bracelet bouddhiste

Les significations du bracelet Mala varient en fonction de son utilisation et des religions. Les 108 perles de ce bracelet symbolisent entre autres les positions du Taïchi, les divers noms du bouddha et le nombre d’épreuves traversées par ce dernier pour atteindre l’illumination. Ce nombre est aussi en relation avec les différentes positions de yoga, les noms de certains dieux et déesses hindous et les 108 péchés à combattre et vêtues à cultiver.

Au Japon aussi, l’on allume 108 feux durant la cérémonie du culte des morts et au mont Hiei près de Kyoto, il y a 108 tombeaux extérieurs. La plupart des malas qui sont actuellement fabriqués ne tiennent plus compte des recommandations en ce qui concerne les fils. Normalement, 17 fils doivent être utilisés au total.

En plus de ses 108 perles, le bracelet maya possède une perle plus grosse que toutes les autres appelée « Meru ». Cette dernière serait un hommage au mont de l’univers dont il porte le nom. Cette perle représente aussi la sagesse et la réalisation du vide absolu. Les perles peuvent être faites de pierres naturelles ou de bois.

Un mala symbolise la force, la guérison, l’harmonie, la stabilité et bien d’autres choses en fonction des pierres qui sont utilisées. Et selon certaines croyances, vous ne choisissez pas un mala, au contraire, c’est ce dernier qui vous choisit en fonction de vos besoins. Et en dehors de la religion, il apaise l’esprit, le corps et la pensée de celui qui le porte. Cependant la variété de couleurs peut donner l’envie de faire un choix malgré tout.

Comment choisir son bracelet Mala ?

En réalité, il n’existe pas de bonne ou mauvaise façon de choisir un bracelet tibétain. Comme vous le savez, chacun d’eux possède une signification particulière et tout est aussi fonction de l’endroit où vous les trouvez. L’intuition a aussi un rôle important à jouer, car vous allez naturellement être attirée par un bracelet qui semble bon pour vous plutôt qu’un autre.

Sinon, vous avez aussi la possibilité de choisir en fonction des pierres précieuses. Parmi les perles de prière les plus anciennes, l’on a les Rudrakshas. Ces perles sont encore appelées « les larmes sacrées de Shiva ». Les graines proviennent d’un arbre qui peuple l’Inde. D’autres malas traditionnels sont aussi faits de graines de lotus, de graines de Bodhi, d’os de yak ou de bois.

Les bracelets malas de guérison sont faits à partir de gemmes dont les couleurs, propriétés et énergies sont différentes. Vous allez trouver certains en jade, onyx noir, turquoise ou quartz. Et si vous réalisez un travail sur vos chakras, vous pouvez orienter votre choix sur la couleur. Par exemple, le bracelet bouddhiste fait de perles bleues comme la turquoise est idéal pour l’ouverture du chakra de la gorge.

Quel que soit votre choix, le bracelet mala bouddhiste est un objet sacré, alors, traitez-le avec douceur et respect. Vous pouvez le garder près de vous tout au long de la journée afin qu’il vous aide à être calme et positif. Et vous allez pouvoir vous souvenir de vos intentions chaque fois que vous le touchez ou le voyez. 

Conclusion

Bien plus qu’un simple bijou, le bracelet Mala est un outil au cœur de la tradition hindouiste et bouddhiste. Il est néanmoins possible de l’utiliser de multiples façons au-delà de ces différents courants religieux. Il s’agit notamment de la pratique du yoga et de la méditation, sans oublier ses nombreuses vertus énergétiques. C’est un objet très utile en matière de développement et de dépassement de soi.

On retrouve des malas plus courts constitués de 18, 27 ou encore 54 perles. Mais le mala japa est généralement constitué de 108 perles de mêmes tailles, couronnées par une perle plus grosse encore appelée « perle gourou ». Certains textes sacrés quant à eux font allusion à 9 perles, ce qui nécessite de faire 12 tours de mala à neuf perles afin d’atteindre les 108 mantras. Et même si en général c’est le bracelet bouddhiste qui est censé vous choisir, vous pouvez faire le premier pas en utilisant votre intuition comme guide. 

Previous Transmutation sexuelle : 5 façons de canaliser l'énergie sexuelle
Next Symbole Aum : origines, histoire et signification

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code